Améliorer ma Santé

Le scandale ignoré de la fluoration de l’eau potable

Voici un article de Gilles Parent, Naturopathe agréé, concernant la fluoration de l’eau.

  La fluoration de l’eau est entérinée par les organismes de la santé les plus prestigieuses et au Québec par l’Ordre des dentistes du Québec, le Collège des médecins du Québec, par l’Ordre des hygiénistes dentaires du Québec, par l’Ordre des pharmaciens du Québec, par le Ministère de la Santé et des Services sociaux, par la Direction de la santé publique du Québec, par Santé Canada et la liste est très longue.  Or non seulement tous ces organismes prestigieux ne se sont pas aperçu que la fluoration n’était pas efficace et qu’elle était très toxique pour la santé et l’environnement mais ils ne savaient pas que les produits chimiques de fluoration étaient impropres à la fonction thérapeutique de réduire la carie dentaire .N’étant pas des médicaments, ni des produits de santé naturels, ni des sources d’un nutriment pour la fortification des aliments: les conditions sanitaires des milieux de l’industrie lourde des engrais chimiques qui ont à charge leur fabrication, leur empaquetage, leur transport et leur entreposage sont impropres à la consommation humaine.

Ils ne sont même pas réglementés par Santé Canada pour traiter les humains contre la carie.  C’est pire que des remèdes de charlatans.  Si on découvrait que Macdonald utilisait de l’huile à moteur pour frire ses aliments, cela serait un énorme scandale.  Maintenant on découvre que les Agences de la santé publique prônent l’utilisation d’un produit chimique de traitement de l’eau pour traiter la population contre la carie.

 J’AI BESOIN DE VOUS NON SEULEMENT POUR SIGNER LA PÉTITION SUR LE SITE DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE DU QUÉBEC QUI DEMANDE UNE COMMISSION PARLEMENTAIRE POUR ENQUÊTER SUR LES ASPECTS SCIENTIFIQUES, LÉGAUX, ÉTHIQUES, SOCIAUX ET ENVIRONNEMENTAUX DE LA FLUORATION MAIS AUSSI POUR LA FAIRE CIRCULER (DEUX FOIS) DANS VOS RÉSEAUX D’AMIS ET PROFESSIONNELS.   

UNE ENQUÊTE QUI RÉVÉLERA DES CHOSES AUSSI PIRES QUE LA COMMISSION CHARBONNEAU.

Une pétition demandant la tenue d’une commission parlementaire sur la question de la fluoration est en ligne jusqu’au 20 février 2013 sur le site de l’Assemblée nationale à l’adresse suivante:

 https://www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-3465/index.html

 Nous vous invitons également à faire circuler ce lien dans vos réseaux.

Je ne peux ici vous fournir toute la liste des groupes environnementaux que nous avons convaincus à s’opposer à la fluoration mais je nomme La Coalition Eau Secours, Le Réseau Environnement, la Conseil des Canadiens, l’Union St-Laurent-Grands Lac, la Société pour vaincre la pollution, etc.

 Voici un article qui devrait paraître dans divers journaux bientôt.

 Le scandale ignoré de la fluoration de l’eau potable

 Nous du Regroupement des citoyen(ne)s pour une eau saine à Richmond et de la Coalition Trifluvienne pour une Eau Très Saine ( C.T.E.T.S..) demandons à l’Assemblée nationale une commission parlementaire pour faire la lumière sur les aspects scientifiques, sanitaires, légaux, sociaux, éthiques et environnementaux de la fluoration de l’eau potable.

 Nous demandons que le voile soit levé sur le scandale de la fluoration qui permet que des produits chimiques industriels classés comme contaminants et produits toxiques dangereux puissent être ajoutés à l’eau potable des citoyens sous la classification de produits chimiques de traitement de l’eau.  Premièrement, ces produits n’ont pas pour but de traiter l’eau pour la rendre potable, mais dans le but officiel de prévenir et de réduire l’incidence d’une maladie, la carie dentaire chez des humains.Or des produits chimiques de traitement de l’eau ne peuvent pas légalement servir de remèdes pour traiter une population contre une maladie ni servir de source minérale pour la nourrir.  Si c’était le cas, Santé Canada les homologuerait soit comme médicaments, produits de santé naturels ou minéraux pour la fortification des aliments tels l’iode dans le sel ou la vitamine D dans le lait.  Ce n’est pas le cas, Santé Canada ne les réglemente pas car on les considère comme de vulgaires produits chimiques de traitement de l’eau…

 Nous refusons d’être traités avec des déchets industriels des producteurs d’engrais chimiques phosphatés.  Nous refusons d’être traités avec des produits chimiques de traitement de l’eau.  Nous refusons d’être traités avec des produits manufacturés, empaquetés, transportés et entreposés dans des conditions sanitaires impropres à la consommation humaine. Nous refusons d’être forcés d’avaler des produits chimiques dont l’innocuité n’a pas été démontrée par des tests toxicologiques pourtant requis par le Règlement sur l’eau potable.  Nous refusons d’être traités sans notre consentement, surtout avec de tels produits toxiques et impropres.

 La Direction de la santé publique du Québec a comme objectif de traiter 50% de la population du Québec d’ici 2014 avec ces remèdes de charlatans.  Votre santé est à risque, réagissez!

 Gilles Parent, ND.A.  Danville    Le 26 janvier 2013

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *