Améliorer ma Santé

La grippe est-elle une catastrophe pour l’humanité ? Le coronavirus covid-19 est-il un piège diabolique ?

Je prends la plume (plutôt le clavier) pour aider à comprendre ce qu’il advient dans l’immunité quand une bactérie ou un virus se présentent.

La singularité de la situation actuelle concernant le coronavirus est un étrange sentiment proposé par les organes de gouvernance ,de passivité, couplé à de la peur, distillés dans la population.

Soyons lucides, intelligents, arrêtons de se faire manipuler, influencer par la peur et raisonnons :

La situation de toute épidémie repose d’abord pour chaque être vivant sur l’immunité première, principale : c’est l’immunité non spécifique. L’immunité non spécifique est globale, généraliste, elle correspond aux différentes situations de rencontres avec toutes les bactéries, tous les virus, prions. C’est la véritable première barrière immunitaire interne. C’est elle qui domine  les situations immunitaires de la vie.

Ce n’est que lorsque que cette première barrière est dépassée que s’actionne la deuxième barrière de défense spécifique à une  bactérie particulière ou à un  virus spécifique. Les animaux sauvages n’ont en général pas de nécessité d’actionner cette deuxième barrière. Certains n’ont aucun anticorps dans le sang. Comme son nom l’indique, cette immunité est spécifique à la forme précise de telle bactérie ou virus, si les caractéristiques du virus ou de la bactérie changent, elle doit recommencer tout son travail à zéro avant d’être opérationnelle.

Dans le concret, la défense non-spécifique est constituée des muqueuses, du PH,  de la flore bactérienne intestinale, de l’acidité gastrique, du système lymphatique, des cellules phagocytaires (qui sont les neutrophiles, les monocytes, les macrophages). C’est elle qui est essentielle, souveraine, c’est notre préférence par son adaptabilité, sa polyvalence, sa place aux endroits stratégiques (dans le nez, la gorge, les intestins) par lesquelles entrent les indésirables !

La défense spécifique s’adapte à telle ou telle bactérie pour tel ou tel virus, identifié spécifiquement. Ce sont les  lymphocytes  T, ou les lymphocytes B qui fabriquent des anticorps. On peut très bien concevoir n’avoir jamais ou qu’exceptionnellement besoin de ce système de deuxième ligne interne. (Les vaccins n’ont comme seul but que d’agir sur ce système de deuxième ligne interne, faire fabriquer des anticorps spécifiques).

Voulez-vous être en bonne santé ? Dominer facilement les rencontres excessives de virus, bactéries et autres : Il faut favoriser la santé globale (vitalité, tonus des organes, qualité des tissus immunitaires dans la gorge, le nez, l’intestin). Voilà pourquoi certains tombent malades et d’autres pas. En amont de cela, il y a quelle hygiène de vie? Quelle alimentation? Et d’autres questions qui ont une importance pour la qualité de l’être.

Les artisans de la peur sont affolé qu’il y ait des «  porteurs sains » des gens porteurs du virus et asymptomatiques ».

Une deuxième fois, réfléchissons par nous-même :

Quand il y a une épidémie dans une classe d’enfants. Croient-ils vraiment tous ces gens terrorisés par les porteurs sains que ne tombent malades que les enfants qui rencontrent la bactérie ou le virus, et les autres enfants non malades n’auraient pas rencontré le virus ou la bactérie ?

 Personne ne vient faire des tests de tous les enfants. On constate que certains d’entre eux ont des symptômes et sont malades. Si on testait tous les enfants de la classe, on découvrirait par exemple que 60 % ont le virus dans la gorge et que seulement 20% sont malades. Donc 40 % ont rencontré le virus et leur système immunitaire non spécifique (l’immunité de 1ère ligne interne) domine la situation.

Donc nos porteurs sains qui terrorisent tous ceux qui n’ont aucune confiance dans l’immunité sont les exemples réussis de ce que l’on souhaite à chaque être humain : une immunité non spécifique solide, une  rencontre avec les virus, bactéries ou autres, dans laquelle l’immunité limite leur nombre, surmonte la situation et passe le cap victorieusement : les bactéries ou virus sont éliminés graduellement.

Nous nous trouvons devant l’aberration suivante : ceux qui sont l’exemple réussi à suivre (Les porteurs sains) sont considérés comme des dangereux. Quelle inversion incroyable !

Une troisième fois, réfléchissons par nous-même :

Le coronavirus  présenté comme la prochaine apocalypse (certains disent la paranoïavirus) est une forme de grippe, cette forme de grippe, comme toutes les grippes est un écosystème; sa transmission faiblit avec la chaleur, donc avec la venue du printemps et de l’été.

Pour être dans la véritable dimension de la vie, regardons les choses dans une dimension holistique :

La grippe survient chez des êtres qui vivent une certaine confluence : Une vitalité basse, des idées déformées persistantes, une affectivité contrariée, un désarroi de l’être.

Voilà donc ce sur quoi nous devons agir pour tonifier notre immunité.

Je souhaite que cet article vous amène à regarder la réalité concrète sainement, à sortir de la spirale « j’ai peur – je m’affole- je prends les mauvaises décisions ».

Et à réorienter ce qui doit l’être si c’est nécessaire. Bon courage dans la vie, avec calme, discernement et sérénité !

Pierre Marie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *