Améliorer ma Santé

Comment vivre longtemps en excellente santé ?  Question préoccupante pour les plus de 50 ans !

Bonjour chers lecteurs,

Je viens de recevoir une lettre de diffusion faite par un médecin qui fait un travail respectable. Cet article est axé sur l’augmentation de la durée de vie en parlant de l’allongement des télomères.

Je choisis de ne pas nommer ce médecin et surtout, ne voyez dans mon article ni ironie, ni critique vis-à-vis de son travail ou de sa personnalité.

Le but de cette lettre est de replacer correctement en nous les axes fondamentaux d’une vie longue et en bonne santé !

Je prends prétexte  de ce courrier « Comment stimuler notre télomérase ? » pour montrer comment se présentent, dans le monde actuel, sous un jour nouveau et avec un vocabulaire scientifique compliqué, des questions très anciennes qui relèvent de moyens thérapeutiques éprouvés …

Regardons cela,  Que nous propose cet auteur ?  Quelles solutions préconise-il ? Voici les extraits clefs de son article :

Comment stimuler notre télomérase ?

…plus nos télomères étaient longs, plus notre longévité était assurée. Une enzyme exceptionnelle, la télomérase, permettrait de ralentir le raccourcissement de nos télomères, et par là même de ralentir notre vieillissement.

Voyons à présent quels sont les moyens de protéger et de stimuler l’allongement de nos télomères.

Mais d’abord : pouvons-nous faire mesurer nos télomères pour prédire notre avenir ? 

À ce propos, Elizabeth Blackburn, la co-auteure du livre L’effet Télomère, nous met en garde, et je suis de son avis.

La mesure des télomères, dit-elle, n’est pas, aujourd’hui, un test dont la validité est contrôlée ni validée scientifiquement : « Cela peut être intéressant d’avoir le résultat d’un tel test, mais rappelez-vous que les télomères ne prédisent pas nécessairement l’avenir ». ….Elizabeth Blackburn propose dans son livre un auto-questionnaire qui, selon elle, vous donnera bien plus d’indications qu’un test biologique coûteux. Ce test consiste à évaluer la longueur de vos télomères en fonction de votre mode de vie :

  • Votre exposition et votre résistance au stress ;
  • Votre niveau de détresse émotionnelle (dépression, anxiété, humeur) ;
  • Votre intégration sociale ;
  • Votre activité physique, votre capacité à vous relaxer et à méditer correctement et surtout régulièrement;
  • La qualité et la durée de votre sommeil ;
  • Vos habitudes alimentaires (+ l’éviction de l’alcool et du tabac) ;
  • Votre exposition à des substances polluantes, chimiques, aux rayons UV ou ionisants (excès d’imageries médicales). En plus de toutes ces mesures, certaines substances seraient en mesures d’allonger nos télomères. Elizabeth Blackburn les cite, dans l’ordre :
  • L’alimentation anti-inflammatoire, avec un maximum de baies rouges (flavonoïdes et caroténoïdes), des noix, des fruits à coque, des légumes à feuilles vertes et colorés, des graines et de l’huile de lin, des oméga-3 de provenance végétale et marine], des légumineuses… Bref une alimentation de type méditerranéen.
  • Les vitamines B et notamment B6, B9 et B12 ….
  • Tous les nutriments apportant les antioxydants dont on peut manquer : les vitamines C et E, des aliments comme les citrons, les pommes, les abricots, les carottes, les tomates, les légumineuses, le thé vert, le café, les algues… Elizabeth Blackburn nous met cependant en garde contre les excès de supplémentation …La vitamine D, en fonction de notre taux sanguin personnel, qui doit être établi au maximum de la fourchette proposée par les laboratoires biologiques.
  • La lutte contre la résistance à l’insuline, ou insulino-résistance, par l’exercice régulier (même une demi-heure de marche rapide par jour) et la réduction du périmètre abdominal.
  • Le jeûne partiel ou de quelques jours, à condition d’être bien indiqué.

À l’inverse, certaines substances sont associées à des télomères courts :

  • La viande rouge et surtout les viandes transformées, fumées, salées, saumurées (saucisses, corned-beef, charcuterie, certains jambons, viandes hachées) ;
  • Le pain blanc ;
  • Les boissons et sodas sucrés ;
  • Les graisses saturées et polyinsaturées (excès d’oméga-6) ;
  • De fortes consommations d’alcool (plus de 4 verres par jour)
  • Une supplémentation inutile ou excessive en fer.

Selon d’autres auteurs, certaines substances auraient également un effet positif sur la longueur de nos télomères :

  • L’aspirine (à faible dose) du fait de son action anti-inflammatoire ;
  • La DHEA, et plus particulièrement l’optimisation de son taux sanguin de sulfate de DHEA;
  • Le Chardon-Marie qui, en outre, est un puissant détoxifiant hépatique ;
  • Le resvératrol, un antioxydant puissant issu du raisin, utilisé pour lutter contre le vieillissement et diminuer le risque cardio-vasculaire, est également un activateur de la télomérase ;
  • Le Ginkgo Biloba qui améliore la circulation et l’oxygénation cérébrale ;
  • La L-Carnosine, un acide aminé antioxydant et anti-glycation, qui a des propriétés particulières sur la protection de l’œil et de la vision.
  • Le pourpier, riche en oméga-3, que l’on retrouve dans le régime crétois.

L’astragale : LA plante qui allonge les télomères 

La plante la plus connue et la plus conseillée pour allonger les télomères est sans nulle doute l’astragale et ses dérivés.

Il s’agit d’une plante asiatique utilisée depuis fort longtemps en médecine traditionnelle chinoise et ayurvédique, en particulier pour revitaliser les sujets affaiblis.

En effet, l’astragale …

Et notre excellent médecin de conclure…
Quel que soit finalement vos choix et vos possibilités financières (car ces inhibiteurs ont un prix), surtout, ne négligez pas de vous poser des questions et de mettre en œuvre toutes les modifications positives de votre mode de vie (exercice physique, alimentation, méditation, respiration …) que nous avons énumérées.

C’est certainement, selon moi, ce que vous pouvez faire de mieux pour une « maxi-longévité » en espérant partir, comme le Grand Charles, à 94 ans… en bonne santé !  C’est en tous cas ce que je nous souhaite à tous !

Qu’est ce qui m’amuse dans cet article ?

Nous voici partis avec de très grandes avancées scientifiques, compliquées : les télomères et….leur longueur… ET…Les solutions avancées sont les solutions de base de la Naturopathie bien faite, solutions énoncées depuis des dizaines d’années !

Je choisis de prendre l’exemple de cet article pour nous orienter vers  la simplicité et la nature fondamentale des solutions.

Résumons, de quoi avons-nous  besoin   ?

D’équilibre entre les grandes dépenses d’énergie (le Yang, très utile pour l’activité très énergique) et l’autre mouvement d’équilibre qui est la reconstitution d’énergie, la détente, la relaxation (le Yin), soit : bien dormir, se relâcher, rêver, ne rien faire, faire l’amour, chanter, écouter de la musique de qualité, marcher dans la nature,etc…

Quand notre système nerveux crie au secours (fatigue excessive, sommeil trop court, perturbé, anxiété, surexcitation du mental, etc.) les aides majeures sont : la technique Bowen, qui donne des résultats incomparables sur le plan du sommeil; l’homéopathie, solution profonde et à long terme dans les situations d’anxiété, de  détresse, de dépression ; la méditation, le Yoga, le Tai-chi  et bien d’autres pratiques régénérantes.

Nous avons aussi besoin de remplacer la fatigue lourde du mental, des préoccupations, des soucis par un défoulement physique sympathique, sans aucun esprit ni de compétition, ni de performance, ni de mesure (exemples possibles : courir, badminton, autres activités ludiques), au terme duquel la fatigue lourde s’est évanouie !

 

Nous rechercherons une alimentation naturelle, antioxydante, adaptée à notre système nerveux et digestif personnel.

Allez voir un bon Naturopathe bien formé pour faire le tour des solutions adaptées à votre pays, votre région et votre situation personnelle en alimentation naturelle, en suppléments alimentaires, en soutien du système hormonal. Ne dépensez pas des sommes inutiles en suppléments alimentaires achetés sans avoir évalué vos besoins réels et personnels.

Évitons le plus possible les sources polluantes (air, eau, médicaments,…)

Nourrissons l’amitié, l’Amour, la tendresse, la solidarité bien comprise, fuyons l’individualisme et l’égoïsme, qui sont des  toxiques de vie fondamentaux.

 

Que tout cela est simple et plein de bon sens ais-je envie de dire ! Il suffit de le vouloir et de chercher les bonnes sources et les bonnes  personnes pour vous aider sur ce chemin.

Cherchons les bons moyens de notre santé, souvent les solutions sont très fondamentales et plutôt simples ! Nous vivrons longtemps et en bonne santé. La santé a besoin également de simplicité, vous ne trouvez pas ?

Rendez-vous autour d’un verre à 95 ans !

Pierre Marie

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *